mot du président
M. Bachir Saoud

La production des dattes fraiches au Maroc, qui a atteint près de 128.000 tonnes lors de la campagne agricole 2015-2016, occupe une place importante parmi les productions fruitières arboricoles nationales et joue un rôle moteur de l’économie oasienne par sa contribution à l’amélioration des revenus des agriculteurs et à la fixation des populations locales.
La ventilation de l’offre globale de la production au niveau national montre que la part des catégories des dattes de qualité Extra et Première, qui sont les seules à répondre aux attentes du consommateur exigeant, atteint à peine 36% de l’offre totale. Les catégories de qualité Moyenne et Faible représentent quant à elles, près de 64% de l’offre. Ces dernières catégories sont souvent autoconsommées ou dirigées vers des marchés locaux moins exigeants ce qui laisse ainsi échapper une plus-value précieuse pour l’économie oasienne. Elles risquent même de ne plus trouver de place sur le marché national qui, encadré par des normes nationales et des standards d’importation, évolue vers des produits mieux valorisés. Il est donc opportun que des efforts soient consentis à l’amont comme à l’aval de la filière des dattes pour :
- améliorer une partie de la catégorie des dattes de qualité Moyenne pour la rehausser vers les catégories Première ou Extra et se retrouver ainsi avec une offre commercialisable plus importante de dattes de meilleure qualité ;
- valoriser les dattes de qualité Faible en procédant à leur transformation dans des unités agroindustrielles afin d’obtenir des produits dérivés de haute valeur ajoutée.
Conscient de l’importance de cet enjeu, le Département de l’Agriculture a réservé, dans le cadre du Plan Maroc Vert, une place de choix au développement du secteur des dattes. Ainsi un important programme de restructuration de la filière phoenicicole a été mis en œuvre, il porte notamment sur :
- l’amélioration des conditions de production en réhabilitant les palmeraies existantes et en étendant les plantations à de nouvelles terres tout en veillant à améliorer le profil variétal des vergers ;
- la valorisation des productions à travers la mise en place d’unités de conditionnement et de stockage des dattes et l’amélioration des conditions de leur commercialisation ;
- l’organisation et l’encadrement des opérateurs de la filière au sein de coopératives et de Groupements d’Intérêt économique et l’initiation d’une politique de communication en faveur du secteur.
Cette huitième édition se tient sous le thème : « La valorisation des dattes, une plus-value pour l’économie des oasis ». Elle s'inscrit dans le cadre de la dynamique imprimée au secteur agricole en général et à la filière du palmier dattier en particulier.
L’espace culturel mettra à l’honneur cette année, les oasis de la province d’Ouarzazate avec toutes leurs richesses historiques, patrimoniales, naturelles et économiques. Quant à la journée scientifique et technique, elle sera animée par des experts nationaux et internationaux qui débattront autour d’un thème d’actualité : « La valorisation des dattes et l’économie oasienne ».
Nous sommes heureux de vous accueillir à la huitième édition du Salon International des Dattes, SIDATTES 2017, qui se tiendra du 26 au 29 octobre 2017 dans la ville d’ERFOUD au MAROC. Vous y trouverez des espaces d’exposition, d’information et de partage, de rencontre et d'échange d’expérience entre les différents opérateurs de la filière du palmier dattier.

Nos partenaires